WIRTH NICOLAS

Diplômé et prêt pour les challenges professionnels, mais toujours en quête d’une autre forme d’expression, plus spirituelle et émotionnelle : celle qui réside dans l’acte de création. C’est la musique d’abord, qui dès son plus jeune âge, a rempli ce besoin intrinsèque de s’exprimer différemment : vibrante, pénétrante, source d’énergie ou d’apaisement, elle est nécessaire à son équilibre et à son bien-être. Puis vers l’âge de 20 ans, c’est une rencontre avec une enseignante en arts plastiques qui révèle son potentiel créatif pour l’art pictural et surtout la peinture. Son désir de créer naît du besoin de construire, mais aussi de l’aspiration d’échapper aux codes et contraintes de la société d’aujourd’hui : la liberté n’est-elle pas intimement liée à l’acte de création ? La limite n’est que matérielle : c’est la taille du châssis, la quantité de lumière dans l’atelier, le spectre des couleurs,… La démarche de Nicolas Wirth est hédoniste et commence sur sa palette de verre, où les couleurs fusionnent pour donner naissance à d’autres. La représentation, ensuite : le peintre cherche à conserver la sensualité de la figure de départ, tout en simplifiant le trait au maximum, pour mettre la ligne de force au centre de la figuration, qui tend à flirter avec l’abstraction. La technique, des spatules matérialisées par des cartes bancaires et autres cartes téléphoniques… C’est une facette iconoclaste et particulière de son approche qui a certainement permis à Nicolas Wirth, au fil du temps de développer une personnalité artistique singulière. La peinture l’accompagne aujourd’hui avec sa famille, au gré des créations, des expositions ou à l’étranger, pour leur plus grande joie.